Douleur au coude : L’épicondylite latérale ou tennis elbow

douleur-au-coude-épincondylite-latérale

L’épicondylite latérale est la cause la plus fréquente de douleur au coude. Également connue sous le nom de tennis elbow, elle s’explique par l’inflammation ou la dégénérescence des tendons de la musculature des extenseurs de l’avant-bras à leur insertion au niveau du coude. Ces muscles se retrouvent sur le dessus de l’avant-bras lorsque la paume est vers le bas et permettent principalement le mouvement des doigts et du poignet vers le haut (si bien évidemment la paume de la main est toujours vers le sol!).

Bien que son appellation évoque une blessure de nature sportive, la majorité des patients que l’on rencontre avec ce problème n’ont jamais touché à une raquette de tennis de leur vie…  mais sont plutôt à l’ordinateur à longueur de journée! Démystifions ensemble cette blessure qui touche annuellement environ 3% de la population.

En quoi consiste une épicondylite latérale?

La condition se caractérise normalement par une douleur d’apparition graduelle sur l’aspect externe du coude qui sera aggravée par l’effort et diminuée au repos. La majorité des cas d’épicondylite latérale ne sont pas d’origine traumatique : la blessure sera plutôt causée par sur-utilisation dans un contexte de sport ou de travail.

On peut observer une provocation de la douleur dans certaines situations particulières :

  • Effectuer un revers au tennis
  • Frapper une balle de golf au bras avant
  • Dévisser un pot de la main gauche
  • Visser ce même pot de la main droite
  • Même principe que ci-haut avec un tournevis
  • Dans des cas plus sévères : simplement tenir sa tasse de café!

Les causes de l’épicondylite latérale

Les raisons de l’apparition de cette blessure peuvent être normalement bien définies. En voici les causes principales :

  • Travail au clavier ou à la souris d’ordinateur
  • Surentraînement au sport de raquette
  • Changements drastiques amenés au régime d’entraînement
  • Utilisation d’un nouvel équipement de sport (raquette, bâton de hockey ou de golf)
  • Utilisation d’outils vibratoires
  • Travaux manuels répétitifs pour 2 heures ou plus quotidiennement

Comment traiter une épicondylite latérale?

La majorité des patients se présentant avec une douleur au coude répondront bien aux traitements conservateurs. Toutefois, il faut s’armer de patience parce que la récupération est généralement longue (de quelques semaines à quelques mois en fonction de l’importance de la blessure). Ces traitements dits conservateurs sont notamment la chiropratique sportive, la physiothérapie ou la massothérapie. Voici d’ailleurs en rafale quelques-unes de nos recommandations lorsque vous souffrez d’un tennis elbow :

1. Ajuster l’entraînement

Si la douleur au coude est survenue dans un contexte d’entraînement, il faudra bien évidemment réviser le régime d’entraînement. Que ce soit au gym, sur le terrain de tennis ou au champ de pratique, on doit absolument considérer diminuer le volume, l’intensité et la fréquence de l’entraînement.

On vous dit pas de tout arrêter, mais on vous dit de faire attention, c’est juste du gros bon sens. Pour les détails, ce sera à négocier avec votre professionnel 😉

2. Repos relatif

Sans tout arrêter encore une fois, réduire l’intensité et la durée des activités pouvant reproduire votre douleur. Ceci s’applique autant à l’entraînement que dans vos activités de la vie quotidienne (incluant le ménage et le jardinage!).

Trucs pratiques :

  • Transporter vos sacs du côté sans douleur.
  • Utiliser l’autre bras pour ouvrir les portes et tourner les poignées.
  • Faites un gaucher de vous-même à la souris à l’ordinateur si votre douleur au coude est du côté droit.
  • Utilisez votre imagination pour vous protéger, ça va juste vous aider.

3. Faire des étirements

De la musculature trop tendue au niveau de l’avant-bras prédispose à développer une douleur au coude. S’étirer comme dans les vidéos qui suivent permet de garder une certaine souplesse et ainsi diminuer les symptômes d’un tennis elbow.

Le premier exercice (à gauche) s’attarde à la musculature endommagée, il faut donc être prudent. Le deuxième (à droite) permet d’étirer la musculature opposée à ceux qui sont problématiques. Il faut en tout temps faire attention avec des exercices d’étirement : ils peuvent augmenter la douleur et aggraver le problème si on ne fait pas attention! L’idée est toujours d’y aller graduellement et sans douleur.

4. Appliquer de la glace

L’application de glace est presque toujours efficace lors d’un problème inflammatoire ou douloureux. Elle doit être tenue une quinzaine de minutes, trois à cinq fois par jour, espacée d’au moins une heure. La glace sera surtout efficace lors de la phase initiale de la condition (dans les premières semaines suivant l’apparition de la douleur), alors que l’inflammation est normalement plus présente.

5. Considérer le port d’une attelle

Dans certains cas, le port d’une attelle comme celle-ci permet de fonctionner plus facilement au quotidien. Cet appareil orthopédique permet de diminuer la tension générée aux tendons du coude et ainsi diminuer la douleur ressentie.

6. La thérapie musculaire

La thérapie effectuée au niveau de la musculature de l’avant-bras a plusieurs avantages dans un cas d’épicondylite latérale. D’une part, elle permet la sécrétion de molécules au niveau cellulaire favorisant la guérison du tendon. De plus, la thérapie musculaire favorise une meilleure élasticité des tissus ce qui diminue le stress et la tension pouvant endommager la jonction entre le muscle et son tendon.

L’Active Release Techniques et le Graston Technique (IASTM) sont deux approches utilisées en chiropratique du sport permettant de traiter l’aspect musculaire. Elles seront très utiles dans la prise en charge des patients souffrant de douleur au coude.

7. Faire du renforcement

Le tennis elbow implique généralement une dégénérescence au niveau des fibres du tendon de l’extenseur du poignet. Une façon efficace de régénérer ces fibres endommagées est notamment d’effectuer un renforcement excentrique comme on peut le voir sur le vidéo juste ici –>

8. La thérapie par ondes de choc radiales

Nous offrons à la clinique la thérapie par ondes de choc radiales qui est une alternative pour traiter les épicondylites lorsque celle-ci se chronicisent et qu’elles résistent aux solutions proposées précédemment dans cet article.

Le principe de cette approche est de recréer un processus inflammatoire pour en guider la guérison par la suite. Les protocoles incluent également un programme d’exercices à effectuer à la maison pour assurer une récupération optimale. Pour un peu plus de détails, référez-vous à ce lien.

9. Consulter un chiropraticien du sport

La prise en charge en chiropratique du sport s’attarde initialement à poser le bon diagnostic pour établir un plan de match adapté avec le patient. Par la suite, les traitements consisteront notamment à traiter manuellement les structures impliquées : on peut d’une part manipuler les articulations adjacentes, soit celles du poignet et du coude, en portant également une attention à la région de l’épaule et du cou.

Tel que mentionné précédemment, le chiro pourra également assouplir la musculature de l’avant-bras à l’aide de différentes techniques de thérapie musculaire (pour ne nommer que l’Active Release ou l’IASTM). Évidemment, lors du processus on saura vous accompagner dans la reprise graduelle de l’activité physique afin d’éviter les récidives de la blessure tout en vous conseillant sur les bons exercices à effectuer en fonction de votre condition.

En conclusion

N’oubliez jamais que l’élément primordial de la prévention de l’épicondylite latérale est d’éviter la sur-utilisation de l’avant-bras, surtout dans un contexte de travail de bureau, travail manuel ou aux sports de raquette. De plus, rappelez-vous qu’une consultation rapide suite à l’apparition des premiers symptômes est la clé pour maximiser la récupération.

En cas de doute, communiquez avec nous pour répondre à toutes vos questions.