douleur-au-coude

De nombreux cas de douleur au coude peuvent s’expliquer par les épicondylites, qui sont également connues sous le nom du « golfer’s elbow » et du « tennis elbow ». Une appellation sportive pourtant bien présente chez la population sédentaire ou peu active. Nous voyons régulièrement des patients en clinique avec un tennis elbow sans même qu’ils n’aient jamais touché à une raquette de tennis, mais qui sont plutôt souvent assis à l’ordinateur…

Qu’est-ce qu’une épicondylite?

L’épicondyle est une structure osseuse du coude sur laquelle s’insère la musculature de l’avant-bras et par définition, le suffixe « ite » désigne une inflammation. Ainsi, on parle d’une inflammation de l’épicondyle. Et ça fait mal au coude.

Deux contextes peuvent provoquer une épicondylite. La première est traumatique : soulever une charge trop lourde à bout de bras, retenir une chute avec sa main ou frapper une racine au golf par exemple. La deuxième est cumulative : effectuer un travail répétitif ou un mouvement technique de sport à la tonne (par exemple : le revers au tennis).  Dans les deux cas par contre, on observera une inflammation au niveau de l’insertion des muscles sur l’os.

Le « golfer’s elbow » est l’épicondylite médiale, ressentie à l’intérieur ou en-dessous du coude. Elle implique les fléchisseurs de l’avant-bras. Elle sera principalement ressentie en préhension ou lorsque vous tentez avec tout votre orgueil d’ouvrir un pot de cornichons rebelle (avec votre main droite). Vous pouvez voir l’épicondyle médial dans le cercle rose ci-bas (il s’agit d’un bras gauche vu de face).

epicondylite-medialeLe « tennis elbow » est quant à lui l’épicondylite latérale, ressentie à l’extérieur ou sur le dessus du coude. Elle implique les extenseurs de l’avant-bras. La douleur sera provoquée principalement en soulevant une charge la paume vers le bas ou en vissant avec la main droite par exemple. Notez l’épicondyle latéral dans le cercle vert ci-bas (il s’agit d’un bras gauche vu de dos).

epicondylite-laterale

Que faire en cas d’épicondylite?

Peut-être l’avez-vous déjà entendu : repos et glace! Souvent négligé, ce conseil peut faire toute la différence. Le repos permet d’éviter d’empirer les dommages déjà présents alors que la glace permet de diminuer l’inflammation et la douleur au coude.

Dans de nombreux cas par contre, on observera des complications à l’épicondylite : douleur à l’avant-bras, au poignet ou à l’épaule. Les cas plus problématiques vont même impliquer des déchirures musculaires ou tendineuses. C’est pourquoi il est important de consulter!

Comme chiropraticien, on saura évaluer la condition avec expertise. Et comme chiropraticien du sport, on pourra traiter efficacement ce type de condition avec une approche musculaire incluant une réhabilitation. Des thérapies manuelles et des conseils d’exercices sont souvent suffisants pour régler ce type de problématique. Ne tardez pas à consulter si vous souffrez d’une douleur au coude : plus rapidement vous agirez, plus rapidement vous vous en débarrasserez!