Les 5 douleurs au bas du dos au golf

douleur-au-bas-du-dos-golf

À la veille du début du tournoi du Masters au Augusta National, les amateurs de golf comme moi ne peuvent que s’enthousiasmer du début de la saison de golf qui frappe à nos portes. Mais qui dit début de saison dit risque de blessures. Et considérant que plus de 30% des golfeurs amateurs finissent leur ronde de golf avec une douleur au bas du dos, je crois qu’il est important de comprendre quel genre de problème peut affecter le golfeur et comment y remédier. On pourrait en parler à Tiger Woods, qui encore une fois doit renoncer à sa participation au Masters en raison d’une blessure au bas du dos…

Blessures au bas du dos au golf

Je vais exposer ici les blessures au bas du dos les plus courantes associées au golf. Important ici de comprendre qu’il ne s’agit pas nécessairement de la cause de la douleur mais plutôt de la source de la douleur.

1- Entorse musculaire ou ligamentaire

L’entorse lombaire est due à un étirement excessif des fibres musculaires ou ligamentaires. Elle peut se résorber d’elle-même généralement en 4 à 6 semaines avec du repos. Par contre, il sera très fréquent de voir des dommages résiduels se manifester au cours du temps : raideurs musculaires, blocages articulaires ou altérations des patrons de mouvement (communément appelées « compensations »).

Les symptômes d’une entorse lombaire peuvent varier d’une entorse à l’autre étant donné le grand nombre de structures pouvant être affectées. La douleur au bas du dos peut être mineure ou peut occasionner une douleur vive très incapacitante. De manière générale par contre, la région blessée sera douloureuse au toucher et diminuée au repos.

2- Blessure au disque intervertébral

Le disque intervertébral agit comme coussin amortisseur entre chacune des vertèbres de la colonne. Très résistant aux forces de compression, il est par contre assez fragile pour résister aux forces de rotation. (En gros, on pourrait sauter à deux pieds sur un disque sans le briser, mais on pourrait le déchirer facilement si on lui réservait le même sort qu’un biscuit Oreo. Figure de style, je n’ai jamais vraiment essayé).

Inutile de vous rappeler que le golf est un sport de rotation : on a donc la recette parfaite pour risquer de se blesser au niveau du disque intervertébral. Sans rentrer dans les détails, différentes blessures sont possibles : déchirure des fibres du disque, bombement discal ou encore hernie discale avec ou sans atteinte neurale.

On observera souvent une douleur irradiante aux fesses ou à la jambe due à l’atteinte des nerfs (le fameux sciatique!). La douleur au bas du dos sera exacerbée par la position penchée vers l’avant, la position assise prolongée ou le soulèvement d’objets lourds.

Fait divers : c’est ce problème qui afflige Tiger Woods depuis maintenant 3 ans.

3- Mauvais contrôle moteur

Notre cerveau contrôle la façon de laquelle on bouge de manière volontaire. Il est par contre aussi capable d’en faire de même de manière inconsciente! Pour différentes raisons, notre système nerveux peut altérer les muscles qui se contractent ou la séquence dans laquelle ils vont se contracter.

Initialement, ces patrons d’activation musculaire peuvent agir comme mécanisme de défense mais peuvent rapidement devenir problématique. Une mauvaise biomécanique au bas du dos peut mener à des douleurs chroniques à long terme. La plupart des experts pensent que ceci serait la cause de plus de 80% des douleurs chroniques au bas du dos.

Fait divers : sans vouloir m’acharner sur Tiger Woods, je me rappellerai toujours de son commentaire aux journalistes : « It’s just my glutes are shutting off (…) Then they don’t activate and then, hence, it goes into my lower back. » Traduction libre de l’auteur : « C’est juste que mes fessiers sont à off. (..) Ils s’activent pas donc mon bas de dos compense. » Bien que ça ait l’air abstrait, c’est l’exemple parfait d’une mauvaise biomécanique pouvant mener à une blessure.

arthrose-bas-du-dos

4- Arthrose

La sur-utilisation des articulations peut mener à la formation d’arthrose. À un stade plus avancé, la formation d’ostéophytes (qui peuvent s’apparenter à des « pics » osseux) pourra limiter l’articulation dans ses mouvements, irriter les nerfs à leur sortie de la colonne et créer une inflammation légère localement, qui provoquera évidemment une douleur au bas du dos.

Les personnes souffrant d’arthrose développeront souvent des douleurs chroniques, généralement de faible intensité. Ils verront également une limitation de leurs mouvements dans la région affectée. Important de savoir par contre : il est possible d’avoir de l’arthrose au bas du dos et ne ressentir aucune douleur, il suffit simplement d’avoir une prise en charge adaptée!

*À noter* On mélange souvent arthrite et arthrose. L’arthrite est une condition inflammatoire très affligeante. L’arthrose est un phénomène dégénératif dû à l’usure, beaucoup plus fréquemment rencontré.

5- Fracture

Les fractures de stress lombaires et les fractures au pédicule (spondylolyse) sont fréquemment rencontrées chez les athlètes pratiquant des sports rotationnels. Le phénomène se produira lorsque la colonne ira rapidement en extension et rotation, causant une collision entre les vertèbres à la fin de leur amplitude de mouvement pouvant mener à la fracture. Ce type de blessure créera une douleur sourde au bas du dos et une instabilité lombaire.

Que faire pour éviter les douleurs au bas du dos au golf?

Évidemment, il est difficile de répondre à cette question simplement. Des dizaines de causes de douleur au bas du dos sont possibles et la combinaison de celles-ci rend la chose encore plus complexe. Voici par contre mon top 5 des choses à surveiller pour prévenir les douleurs au bas du dos.

  1. Évitez de creuser le bas du dos à l’adresse de votre balle. Votre dos devrait créer une ligne droite du bassin à l’arrière de la tête.
  2. Assurez-vous d’avoir une bonne mobilité des épaules en rotation externe.
  3. Évitez à tout coup d’avoir un pivot inversé au sommet de votre élan arrière.
  4. Musclez vos fessiers! Si vos fesses travaillent, le bas du dos va être mieux stabilisé. (Parlez-en à Tiger Woods.)
  5. Pratiquez la mobilité de vos hanches. 90% des patients que j’évalue manque d’amplitude de mouvement à ce niveau. Je vous laisse deviner quelle partie du corps va compenser.

En conclusion

La saison arrive, le Masters aussi (!!!). C’est le bon temps de vous préparer. Suivez mes trucs et si jamais vous avez besoin d’accompagnement, je serai là 😉

Bon golf!